CHIRURGIE DIGESTIVE ROUEN
DOCTEUR MAILLOCHAUD - CLINIQUE DE L'EUROPE
L'APPENDICITE


QU'EST CE L'APPENDICE ?

L'appendice est un organe lymphoïde, équivalent d'un ganglion, appendu (d'où son nom) à la base de la partie droite du gros intestin (ou colon).

 

 

QU'EST CE QU'UNE APPENDICITE ?

L'appendicite correspond à une infection de l'appendice. Cette infection se produit généralement après une obstruction de l'appendice.


Voici l'aspect d'une appendicite : l'appendice est rouge, épaissi et dur sous la pince.


 

 

 

QUELS SONT LES SIGNES D'UNE APPENDICITE ?

L'appendicite se traduit le plus souvent par l'association d'une fièvre et de douleurs de la partie droite et basse du ventre. Le bilan biologique montre fréquement une augmentation des leucocytes (globules blancs) et de la CRP (marqueur biologique de l'inflammation).

Cette infection peut évoluer vers un abcès puis vers une péritonite lorsque le pus diffuse dans la cavité abdominale. La douleur se généralise alors à tout l'abdomen.

Assez fréquemment, les signes sont peu nets, rendant le diagnostic parfois difficile.
 

Les examens (échographie, analyses sanguines) ne permettent pas toujours d'affirmer que l'appendice est sain, ou au contraire malade. Seul le scanner permet, avec une bonne sensibilité, de porter le diagnostic dans les cas difficiles.

 

QUEL EST LE TRAITEMENT DE L'APPENDICITE ?

Le traitement de l'appendicite est chirurgical et repose sur l'appendicectomie, c'est à dire l'ablation de l'appendice.

PRINCIPE DE L'APPENDICECTOMIE :

Elle se déroule sous anesthésie générale.

L’intervention peut être réalisée selon deux modalités
- soit par laparotomie (par une ouverture de 2 à 6 cm de la paroi abdominale en regard de l’appendice)
- soit par cœlioscopie : par 3 petites incisions.

La cœlioscopie est particulièrement indiquée, par la bonne vision qu'elle offre sur les organes situés à distance de l'appendice, lorsqu'on hésite entre les diagnostics d'appendicite ou d'affection gynécologique, donc surtout chez des femmes jeunes. Elle permet également, quelque soit la position de l'appendice, de réaliser l'intervention par 3 petites incisions.

En revanche, certaines formes compliquées (en particulier les abcès) sont parfois impossibles à traiter par cœlioscopie. Dans ce cas, votre chirurgien aura recours, par sécurité, à une chirurgie ouverte par laparotomie, soit d'emblée, soit au cours de l'intervention cœlioscopique pendant la même anesthésie.

En chirurgie cœlioscopique comme en chirurgie ouverte, le déroulement de l'intervention est identique.


Principe de la cœlioscopie :

A l’état normal, le contenu de l’abdomen est en contact étroit avec la paroi musculaire.

Pour obtenir un espace, qui permet d’introduire la caméra vidéo, il convient donc de réaliser une sorte de « bulle » de travail en gonflant l’abdomen.

Pour ce faire, l’intervention commence par l’injection de gaz carbonique dans l’abdomen par l’intermédiaire d’un trocart introduit dans le nombril sous contrôle de la vue.

Lorsque l'espace de travail a été créé, le chirurgien introduit d’autres trocarts et c’est par l’intermédiaire de ces trocarts que sont introduits la caméra vidéo et les instruments chirurgicaux.

Ces trocarts sont mis en place par des petites incisions cutanées réalisées sur la paroi abdominale. Par la suite, l’intervention se déroule « à ventre fermé », votre chirurgien manipulant les instruments à l’extérieur de votre abdomen, mais suivant les différentes manipulations à l’intérieur du ventre sur un écran de télévision.

L’appendicectomie est réalisée par l’intermédiaire de 3 trocarts. L’un de 10mm est introduit par le nombril et permettra le passage de la caméra. L’un de 5mm est introduite à droite du pubis et l’autre, de 10mm à gauche du pubis.


 

L'appendicectomie :

L'intervention débute par la section de la graisse entourant l'appendice dans laquelle chemine les vaisseaux.

La base de l'appendice est ensuite liée à l'aide d'un fil qui se présente sous la forme d'un lasso.

 

 

 

 

L'appendice est ensuite sectionné à l'aide de ciseaux puis il est sorti de la cavité abdominale par un des trocarts.

 

 

 

Voici l'aspect du moignon appendiculaire après l'appendicectomie. Le fil liant la base de l'appendice se résorbe en quelques semaines et le moignon appendicualire s'atrophie progressivement.


 




 

Choix de la technique :

L'intervention est réalisée dans l'immense majorité des cas par coelioscopie. Ce n'est qu'en cas de contre indication à cette voie d'abord (antécécents de chirurgie abdominale) ou d'une impossibilité de dissection sous coelioscopie (abcès appendiculaire), que l'intervention sera réalisée à "ventre ouvert". 

La durée opératoire est de l'ordre de 45 minutes à 1 heure et varie en fonction de l'intensité des phénomènes inflammatoire et de la morphologie du patient. 
 

Les complications :

Elles sont rares si l'intervention est effectuée par une équipe rodée à la coelioscopie.

Au cours de l'intervention, il peut se produire une plaie d'un organe (intestin, vaisseaux sanguins, vessie) pouvant necéssiter une ouverture pour la réparation.

Dans la semaine suivant l'intervention, il peut se développer un abcès en regard du moignon appendiculaire. Cette complication se traduit par une récidive des symptômes de l'appendicite (douleur, fièvre) et elle se traite, dans la majorité des cas, par des antibiotiques. Il est cependant parfois necéssaire de réopérer pour évacuer l'abcès.

 

L'HOSPITALISATION : 

Le jour de l'intervention :

Vous devrez pendre une nouvelle douche à la Bétadine avant l'intervention puis revêtir une blouse.

Un brancardier vous acheminera au bloc opératoire, dans votre lit. Vous serez acceuilli par l'équipe chirurgicale et amené dans la salle d'opération. Une perfusion sera posée et l'anesthésie effectuée.

Après l'intervention, vous vous réveillerez en salle de réveil ou vous sejournerez environ 2 heures. Vous rejoindrez ensuite votre chambre.

Les jours suivant l'intervention :  

Vous receverez chaque jour la visite de votre chirurgien. Il s'assurera de l'absence de complications immédiates.

En fonction de l'intensité de l'appendicite et de la necéssité ou non d'une antibiothérapie, vous rejoindrez votre domicile entre le 2ème et le 5ème jour postopératoire.

Votre chirurgien vous remettra les ordonnances (médicament antalgique, soins infirmiers) le jour de votre sortie. 

A VOTRE RETOUR A DOMICILE :

A votre retour à  domicile, vous devrez reprendre une alimentation légère durant les premiers jours.

Les cicatrices seront surveillées par une infirmière à domicile. Vous pourrez reprendre progressivement vos activités habituelles mais devrez attendre 3 semaines avec d'effectuer des efforts ou porter des charges lourdes.

Un arrêt de travail de 15 jours à 1 mois vous sera délivré en fonction de la peinibilité de votre profession.

Pour les enfants, l'interventon sera suivie d'une dispense scolaire d'une semaine et d'une dispense de sport d'un mois.   

Vous devrez revoir votre médecin traitant quinze jours après l'intervention pour un contrôle clinique.