CHIRURGIE DIGESTIVE ROUEN
DOCTEUR MAILLOCHAUD - CLINIQUE DE L'EUROPE
LA PANCRÉATITE AIGUE
LA PANCRÉATITE CHRONIQUE
LE CANCER DU PANCREAS
MALADIES RARES DU PANCRÉAS
DUODENOPANCRÉATECTOMIE CÉPHALIQUE
SPLÉNOPANCRÉATECTOMIE GAUCHE
LES AUTRES PANCRÉATECTOMIES
LA PANCRÉATITE CHRONIQUE

QU'EST CE QU'UNE PANCRÉATITE CHRONIQUE ?

C'est une inflammation chronique de la glande pancréatique. Elle se traduit, en général, par des calcifications dans les canaux pancréatiques. Cette inflammation chronique abouti, après une évolution des plusieurs années, à une destruction du pancréas avec apparition d'un diabète (insuffisance pancréatique endocrine) et d'une malabsortion des graisses (insuffisance pancréatique exocrine).


QUELLES SONT LES PRINCIPALES CAUSES DE PANCRÉATITE CHRONIQUE ?

L'alcool est de très loin la cause la plus fréquente (80 à 90 % des cas). Le risque de développer une pancréatite chronique calcifiante débute dès les faibles consommations d'alcool à condition que la consommation d'alcool soit prolongée : plus de 10 à 15 ans pour la femme et 15 à 20 ans pour l'homme.

Les autres causes, beaucoup plus rares, sont :

- l'hyperparathyroïdie : il s'agit d'une dysfonctionnement des glandes parathyroïdiennes avec une augmentation du taux de calcium dans le sang;

- les formes familiales (parfois dans le cadre d'une mucoviscidose atténuée) ;

- les formes auto-immunes ;

- aucune cause n'est trouvée dans 10 à 20 % des cas.

 
QUELS SONT LES SIGNES DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE ?

La douleur est le principal signe de la maladie. Elle survient par crises de plusieurs heures à plusieurs jours, séparées par des intervalles d'acalmie pouvant durer quelques jours, semaines, mois ou années. Elle a un début rapidement progressif, un siège habituellement épigastrique (sous le sternum) et a des irradiations postérieures. La douleur est souvent calmée par la position penchée en avant. La douleur peut être de forte intensité. Elle est aggravée presque immédiatement par l'alimentation, obligeant le malade à restreindre son alimentation voire à jeûner. Elle est, en revanche, habituellement soulagée par les antalgiques.

QUELLE EST L'ÉVOLUTION DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE ?

La pancréatite chronique calcifiante évolue en deux phases. La première, s'étendant sur 10 à 15 ans, est marquée par des crises douloureuses abdominales et des complications aiguës (poussées de pancréatite aiguë, pseudokystes). La seconde, débutant en moyenne 10 ans après les premiers symptômes, est dominée par l'installation de l'insuffisance pancréatique exocrine (malabsortion des graisse appelée stéatorrhée ) et endocrine (diabète). A ce moment, les douleurs disparaissent progressivement chez la majorité des malades.


QUELLES SONT LES COMPLICATIONS DE LA PANCRÉATITE CHRONIQUE ?

- les pancréatites aiguës observées dans la moitié des cas et qui surviennent surtout dans les cinq premières années d'évolution ;

- les pseudokystes, observés dans 20 % des cas environ. Ce sont des collections par distension des canaus pancréatiques (pseudokyste rétentionnel) ou par organistion des coulées de nécrose (pseudokyste nécrotique), dont le volume est variable ;

- le diabète, observé dans 80 % des cas après 15 ans d'évolution de la pancréatite chronique ;

- la maldigestion intestinale ; elle aboutit rarement à une dénutrition

- les compresions de la voie biliaire principale (cholédoque) qui traverse le pancréas et qui est comprimé par l'inflmmation pancréatique. Cette comprsseion peut aboutir à une jaunisse (ictère);

- les sténoses du duodénum (rares) ;

- le cancer du pancréas. Il s'agit d'une complication très rare des pancréatites chroniques;


QUEL EST LE TRAITEMENT DE LA PANCRÉATIQUE CHRONIQUE ?

LE TRAITEMENT MÉDICAL :

Il repose essentiellement
- sur le sevrage complet et définitif de l'alcool sous toutes ses formes;
- sur les médicaments antalgiques, le traitement du diabète et l'apport d'extraits pancréatiques sous forme de gélules;

LES TRAITEMENTS ENDOSCOPIQUE OU RADIOLOGIQUE :

Ils s'adressent aux complications de la pancréatite chronique :

Les pseudokystes :
Lorsqu'ils sont compressifs, ils peuvent être traités par des drains introduits à travers la peau, sous contrôle échographie ou scannographique, ou par endoscopie;

Les obstructions des canaux pancréatiques par des calculs :
Le canal obstrué peut être décompressé par la mise en place d'une prothèse, sorte de petit tuyau positionné dans le canal pancréatique sous endoscopie. Les calculs peuvent également parfois être détruits par lithotritie extra-corporelle.

Les douleurs :
On peut effectuer une injection d'anesthésique ou d'alcool dans les plexus coeliaques afin de réduire les douleurs. Cette infiltration se fait le plus souvent sous écho endoscopie.


LE TRAITEMENT CHIRURGICAL :

Ils sont proposés en cas de complications non accessibles aux traitements endoscopiques ou radiologiques.

- Les interventions de dérivation :
  • dérivation des pseudokystes compressifs en les ouvrant dans l'estomac ou l'instestin grêle.
  • dérivation d'un organe comprimé : le cholédoque ou l'estomac
  • dérivation du canal pancréatique dilaté dans une anse grêle

- Les exérèses pancréatiques : parfois l'abaltion d'une partie du pancréas est proposée, le plus souvent la partie droite (duodénopancréatectomie céphalique).